Industrie du futur

Industrie du futur picto

Responsables

Patrick Danes

L’Industrie du Futur est un paradigme qui prône l’intégration complète du processus de production, de la conception à la fabrication et de sa chaîne logistique en un seul système collaboratif, capable de répondre quasi-instantanément à des fluctuations de la demande, des besoins utilisateurs ou de l’environnement logistique.

L’Industrie du futur est un domaine de recherche à part entière, nationalement et internationalement reconnu. C’est également un sujet socio-économique important au niveau des Régions, et particulièrement en Occitanie, où les décideurs politiques se mobilisent avec les acteurs locaux, institutionnels et académiques, pour accélérer la transition des PME-PMI-ETI vers l’lndustrie du futur.

LaasCNRS_AxeIndustrieFutur

L’Industrie du futur met en jeu des technologies variées, des méthodes et algorithmes avancés susceptibles d’augmenter l’efficience de l’organisation des entreprises. Il s’agit d’intégrer numériquement, de façon globale, les aspects liés à la conception des produits, leur fabrication, leur maintenance, leur recyclage, la gestion de leur chaine logistique en garantissant une soutenabilité tout à la fois économique, environnementale et sociale.

Nombre des piliers technologiques de l’industrie du futur sont étudiés au LAAS-CNRS, de façon isolée ou dans d’autres contextes applicatifs :

  • les capteurs intégrés communicants ;
  • la robotique autonome et collaborative ;
  • les accessoires portables connectés ;
  • l’internet des objets ;
  • l’intelligence artificielle, la sûreté de fonctionnement ;
  • la cyber-sécurité ;
  • l’optimisation de la production, de la maintenance, de la logistique ;
  • la fabrication additive.

Le laboratoire maîtrise donc les différentes compétences permettant de concevoir des approches d'intégration numérique innovantes. L’axe applicatif “Industrie du futur” a pour ambition d’encourager la transdisciplinarité en fédérant les compétences des départements et équipes de recherche autour de ce thème. Au-delà, il s’agit de défendre une vision éthique de l’industrie du futur économiquement viable et davantage respectueuse de l’environnement et des hommes.

Une autre ambition est de contribuer au cycle vertueux recherche-formation-innovation. Ces ambitions se déclinent en 3 objectifs :

  1. construire au sein du laboratoire une vision partagée de l’industrie du futur et identifier les liens avec les recherches en cours ;
  2. recenser les synergies existantes (ou à créer), les prioriser et les soutenir pour aboutir à la genèse de prototypes et de briques technologiques capitalisables et réutilisables ;
  3. intégrer les briques au sein de démonstrateurs en profitant des installations du laboratoire, ou d’autres plateformes technologiques disponibles, comme le démonstrateur Usine-École de la Maison de la formation Jacqueline Auriol.

Une logique de financement par projets nationaux et européens sera privilégiée pour accompagner la maturation des prototypes, en lien avec les laboratoires européens experts du domaine.