Un "filet de pêche" pour piéger les cellules tumorales circulantes

Lundi, 4 Mai, 2020

 

Un filet de pêche miniature pour piéger et compter les cellules cancéreuses dans le sang... L’idée paraissait naïve, pourtant elle l’a fait. Après huit ans de R&D en lien notamment avec l’Institut universitaire du cancer de Toulouse, Aline Cerf de l'équipe ELiA fabrique ses microépuisettes de manière industrielle. La start-up SmartCatch, fondée spécialement pour la diffusion du dispositif médical, devrait commercialiser un premier produit à destination de la recherche fin 2020.

Dès son arrivée au laboratoire en 2012, Aline utilise les techniques de micro nanotechnologies qui permettent de fabriquer des objets en 3D à l’échelle microscopique. « Au LAAS-CNRS j’ai notamment travaillé sur l’écriture directe par laser, ou lithographie bi-photon, qui permet de structurer la matière en dessinant un objet à une échelle minuscule grâce à un faisceau laser, explique Aline Cerf. Or, j’avais envie d’utiliser les micro-nanotechnologies pour créer une application utile au domaine de l’oncologie, une mission qui me tient à cœur pour des raisons personnelles ».

De l’idée au dépôt de brevet… jusqu'à l'industrialisation du procédé.

[...] Retrouvez l'article sur le site du CNRS Occinatie-Ouest.