Une nouvelle méthode d’analyse de l’ADN primée par la Société française de chimie

Lundi, 1 Février, 2016

 

Aurélien Bancaud, chargé de recherche CNRS au sein de l'équipe N2IS du LAAS a reçu le 1er février 2016 le prix d’instrumentation de la Société française de chimie pour son projet µLAS, nouvelle méthode pour l’analyse de l’ADN.

La séparation des molécules d'ADN selon leur taille est un outil essentiel de la biologie moderne. Elle permet, entre autres, d'identifier des séquences génomiques, de vérifier la qualité d'un échantillon, ou encore de récolter un fragment d'ADN ensuite utilisé pour éditer un génome "artificiel". La méthode fréquemment utilisée, via une matrice formée d’un polymère alimentaire très courant, l'agarose, souffre néanmoins de limitations, en particulier liées à son temps de mise en oeuvre et à sa médiocre sensibilité nécessitant une consommation importante d’échantillon d’ADN.
L’innovation μLAS, développée par Aurélien Bancaud au LAAS-CNRS, ne nécessite quant à elle pas de matrice. Elle se présente donc comme une alternative aux méthodes habituelles. Elle permet de séparer l'ADN plus rapidement, mais en plus elle autorise d’augmenter la concentration de l'échantillon dans une chaîne analytique intégrée. Cette combinaison de fonctionnalités permet de caractériser l’ADN en 10 minutes seulement avec des niveaux de sensibilité 1000 fois plus faibles que ceux offerts par les technologies du marché. μLAS apparaît donc comme une technologie générique de rupture pour l'analyse d'ADN.

Reportage de France 3 Midi-Pyrénées / diffusé le 9 février 2015


Une nouvelle méthode d'analyse de l'ADN mise au point à Toulouse

 

 

Lire le communiqué de presse (PDF)