Offres de Post doctorat

Les offres:

 

Optimisation d'oscillateurs opto-électroniques couplés

Postdoctoral Position in Condensed Matter Theory

Projet BAT-ROBOT : Prise en compte de l'état de fonctionnement de la BATterie dans la planification et le contrôle des actions à effectuer par le ROBOT

Post-Doc en Développement de Capteur Interférométrique à Fibre Optique pour la Géophysique / Post-Doctoral Associate in Fibre Interferometric Sensor Development and Instrumentation for Geophysics

Post-Doc en Electronique et Développement de Logiciel pour l'Instrumentation de Capteur Optoélectronique / Post-Doctoral Associate in Electronics and Software Development for Optoelectronic Sensor Instrumentation

Post Doc Développement d’actionneur de sûreté à nano thermite

Post Doc Seek for a Nano-material scientist

 

 

 

Optimisation d’oscillateurs opto-électroniques couplés

Optimization of coupled opto-electronic oscillators

Equipe MOST

Micro-ondes et Opto-micro-ondes pour systèmes de Télécommunications

Responsables du contrat : Olivier LLOPIS / Arnaud FERNANDEZ

Mots clefs : optique-micro-ondes, lasers à modes verrouillés, oscillateur micro-onde, optique fibrée, bruit de phase, peignes de fréquence optique, ondes millimétriques

 

Le LAAS est impliqué actuellement sur l’étude d’un système de génération de signaux micro-ondes et millimétriques utilisant un laser fibré à modes verrouillés. Il s’agit plus précisément d’une approche COEO (Coupled Opto-Electronic Oscillator), c’est-à-dire du couplage d’un oscillateur micro-onde et d’un oscillateur optique qui partagent le même résonateur (optique). L’objectif de ce séjour post-doctoral est double : d’une part valoriser et améliorer les performances du COEO 10 GHz développé au LAAS, et assurer son transfert vers notre partenaire industriel local OSAT et, d’autre part, de monter en fréquence en gamme millimétrique à partir d’un deuxième dispositif utilisant une fréquence fondamentale à 30 GHz et susceptible de générer des harmoniques bien au-delà de 100 GHz. Dans un premier temps, on étudiera en particulier les moyens d’accorder la fréquence RF de sortie du COEO et de réduire l’effet des vibrations sur les composants fibrés (bobines de fibre en particulier). Ce premier travail a un objectif proche de la problématique industrielle et de la commercialisation du système. Le deuxième objectif est plus orienté « recherche » et nécessite de développer des approches de modélisation & expérimentation plus risquées. Il concerne le contrôle du peigne optique généré par le COEO et l’optimisation du battement pour une génération très haute fréquence.

Cette étude sera menée sur une durée de deux ans.

Key words: microwave optics, mode locked lasers, microwave oscillator, fiber optics, phase noise, optical frequency comb, millimeter waves

LAAS is today involved in investigating a system for the microwave generation with optics based on a mode-locked laser. More precisely, it is a COEO (Coupled Opto-Electronic Oscillator), in which a microwave oscillator is coupled to an optical oscillator, both oscillators sharing the same resonator (optical). The goal of this post-doctoral position is twofold: firstly to improve the performance of an already realized 10 GHz COEO and to transfer the device towards an industry partner (OSAT) and, secondly, to increase the output frequency of the COEO above 100 GHz using the system nonlinearities and, probably, a fundamental frequency of 30 GHz in place of 10 GHz. In a first step, the investigations will focus on the frequency control of the 10 GHz COEO, together with the improvement of its sensitivity to vibrations (and particularly of the fiber spool). This first step is close to the industry requirements. In a second step, the millimeter wave device will be studied, with a focus on the optical comb and a possible RF output at about 100 GHz.

Because of these two different topics, the proposed post-doctoral position will be a two years contract.

revenir

 

Postdoctoral Position in Condensed Matter Theory

 

Location: LAAS-CNRS, Toulouse, France

Duration: 24 months

 

We are seeking a strongly motivated and mature post-doctoral researcher to take in charge DFT Modelling for depicting complex chemistries at metal oxide surfaces and interfaces. Position is in Toulouse, under the supervision of A. Estève. The fellowship, funded by the IDEX – University of Toulouse should start in 2016, at the earliest convenience.

The post-doc researcher will be fully integrated within a highly multi-disciplinary project’s team (chemists, physicists and technologists) working on the development of multifunctional & performance-tailored nanomaterials for energy.

The applicant will have a pivotal role in the project by bringing fundamental aspects of chemical processes at metal-oxide surfaces (mostly ZnO) and their interfaces with metal and organics. The applicant will work in close collaboration with experimentalists located in Toulouse (LCC, CIRIMAT, CEMES) and at the University of Texas at Dallas.

Among aspects which will be of interest, there are: reaction mechanisms, i.e. atomic or molecular (organic, bio, inorganic) interactions with surfaces, solvent issues, cooperative effects, role of defects are to be investigated in close relation with experimental developments.  

Required Education and Experience - A recent PhD degree (within last three years) in Materials Science, noticeably Chemistry or related disciplines is required. We seek for a strongly motivated student with strong background in computational materials sciences, particularly in atomic scale modelling; skills in manipulating Density Functional Theory codes (both periodic or cluster packages) is mandatory. The applicant should send a detailed CV, including a list of publications and communications and a motivation letter to aesteve@laas.fr.

Revenir

 

 

Projet BAT-ROBOT : Prise en compte de l'état de fonctionnement de la BATterie dans la planification et le contrôle des actions à effectuer par le ROBOT.

Ce stage postdoctoral se positionne dans le domaine du stockage de l’énergie électrique en robotique et se déroulera dans le cadre d’un projet interne du LAAS-CNRS impliquant les équipes GEPETO, ESE et ISGE. Le travail à accomplir comporte deux volets :

Le premier concerne le développement d’un modèle de batteries qui puisse être intégré dans un programme de planification de tâches et de commandes des actionneurs d’un robot, plus particulièrement du robot humanoïde HRP2 du LAAS. Ceci permettra d’adapter les séquences de mouvements à l’énergie et la puissance disponibles dans le pack de batteries en fonction du courant consommé par les actionneurs, indicateurs qui intègrent, entre autres, l’état de charge et le vieillissement du pack de batteries.

Le deuxième volet du projet permettra de dimensionner une source hydride associant une batterie et des supercondensateurs, et  d’étudier l’intérêt d’une telle association dans le domaine de la robotique en termes de coût et d’autonomie.

Contexte : 

Depuis 5 ans, la robotique humanoïde connaît un changement de paradigme important,  s'éloignant du robot sympathique interagissant avec l'homme pour se diriger vers des applications plus industrielles où la performance est un critère essentiel. Un robot humanoïde dans une usine est un scénario qui intéresse les industriels comme Airbus car l'environnement de travail est fortement  instrumentalisé et automatisé, et certaines tâches aujourd’hui réalisées par l'homme sont particulièrement pénibles. Cependant même dans ce contexte favorable pour le déploiement de robots complexes, il est apparu que l’autonomie énergétique est un problème important. En effet certains mouvements sont très consommateurs d'énergie et peuvent conduire à un arrêt du robot si la batterie est partiellement déchargée. Il devient donc indispensable de prendre en compte les limitations en énergie introduites par les batteries dans la phase de planification des actions à réaliser par le robot. A plus long terme, il faudra être capable d'évaluer la durée de vie des éléments de stockage en fonction des tâches réalisées par le robot.

Travail à réaliser : 

La première partie de ce projet portera donc sur le choix et l’identification des paramètres du modèle de la batterie. A ce jour, la littérature propose de nombreux modèles plus ou moins génériques et faciles à mettre en œuvre. Le degré de complexité et la précision attendue devront être définis dès le démarrage du projet pour trouver le bon compromis précision/temps de calcul induit. L’information principale retournée par le modèle sera l’énergie et la puissance disponibles dans la batterie en fonction du courant à délivrer, de son état de charge et de son état de santé. Cette étude pourra s’appuyer sur les thèses en cours dans l’équipe ISGE sur la thématique du dimensionnement optimal d’une unité de stockage électrique hybride pour les micros-réseaux électriques.

Une campagne de tests sera menée sur des batteries élémentaires de même technologie que celles implantées dans HRP2. Il sera ensuite nécessaire de programmer quelques tests sur la batterie de HRP2 afin de valider que les éléments d’équilibrage et de sécurité, indispensables à l’association de batteries élémentaires, n’influencent pas le comportement des batteries.

Parallèlement à la campagne d’essais, l’association batteries/supercondensateurs semble une solution prometteuse qui se développe sur les systèmes embarqués (voiture électrique, transports en commun….). Il paraît pertinent d’étudier cette solution dans ce projet, pour montrer, sur la base des profils de courants des différentes actions réalisées par le robot, qu’une telle association permet de prolonger l’autonomie des batteries ou alors à autonomie fixée de réduire la taille des batteries. Cette étude s’effectuera en simulation.

Le candidat devra avoir effectué une thèse sur la gestion de l’énergie. Une connaissance sur les éléments de stockage électrochimique sera appréciée.

Durée = 1 ans à partir d’octobre 2016 (au plus tard).  Contact : Bruno JAMMES (jammes@laas.fr)

Revenir

 

 

 Post-Doc en Développement de Capteur Interférométrique à Fibre Optique pour la Géophysique

Durée : CDD de 24mois

Localité : LAAS-CNRS Toulouse

Contexte

Le groupe Optoélectronique pour les Systèmes Embarqués du LAAS-CNRS développe des capteurs optoélectroniques et leurs instrumentations associées. Les champs d'applications s'étendent de la géophysique (inclinométrie, géodésie, etc), de la surveillance d'environnement (détection de gaz) jusqu'à la métrologie de précision pour la mécanique, l'aéronautique et la biochimie.

Description du poste

Dans le cadre du projet FUI MIRZA (Monitoring Inclinométrique des Risques dans les Zones Actives), nous recherchons un Post-Doc ou un Ingénieur de Recherche en instrumentation capteur optoélectronique pour développer un capteur à fibre optique interférométrique de précision basé sur un interféromètre à configuration Fabry-Pérot pour la mesure de distance absolue.

Le(La) candidat(e) étudiera et analysera des références en longueur d'onde (cavité fixe/amovible, cellule de gaz, etc) afin de qualifier leurs caractéristiques pour proposer une solution adaptée au développement d'un interféromètre fibré absolu. Il(Elle) réalisera des tests de performance du capteur sous conditions contrôlées (influence température, vibration, bruit parasites, etc) sur un banc de test à développer. Ce capteur sera intégré avec des éléments géo-mécaniques pour la construction d'instruments géophysiques inclinométriques. Ces prototypes seront ensuite validés sur plusieurs sites de test représentatifs des différentes applications.

Par ailleurs, le(la) candidat(e) travaillera en étroite collaboration avec les partenaires du projet et participera aux réunions techniques pendant la durée de son contrat. Il(Elle) devra être capable de travailler en équipe en concertation avec ses encadrants et avoir une bonne autonomie de travail sur les tâches qui lui sont confiées. Il(Elle) rédigera/présentera des rapports d'avancement à des échéances à déterminer avec ses encadrants pendant son contrat. Il(Elle) participera aussi à la rédaction d'articles scientifiques.

Profil recherché

Le (La) candidat(e) devra posséder les compétences ci-dessous:

-          interférométrie à fibre optique avec cavité ou cellule de référence

-          instrumentation et composants optoélectroniques

-          expérience en montage de capteur, expérimentation sur banc de test

-          analyse et interprétation des données

-          système d'acquisition de données

Détails du poste

Corps: Post-Doc ou Ingénieur de Recherche avec thèse en développement de capteurs à fibres optiques et

instrumentation en capteurs optoélectroniques avec 2-3 ans d'expérience

Salaire mensuel indicatif:   46k€ - 53k€ brut per annum selon expérience

Date de prise de fonction souhaitée:  01/10/2016

Date limite d'envoi de dossier:  30/06/2016

Lieu d'affectation: Groupe OSE, LAAS-CNRS, sur le site de l'ENSEEIHT-INPT, Toulouse, France

Contact

Merci d'envoyer un CV, une lettre de motivation détaillant les expériences précédentes ainsi qu'au moins une lettre de recommandation avant le 30/06/2016.

Mr Han Cheng SEAT

OSE, LAAS-CNRS

Tel: +33 (0)5 34 32 25 61 

Email: seat@enseeiht.fr

Vous pouvez contacter M. SEAT pour d'autres renseignements supplémentaires.

Revenir

 

 

 Post-Doctoral Associate in Fibre Interferometric Sensor Development and Instrumentation for Geophysics

Location : LAAS-CNRS Toulouse

24 months fixed-term

Introduction

The Optoelectronics for Embedded Systems (OSE) research group of LAAS-CNRS develops optoelectronic sensors and their associated instrumentation for a wide range of applications extending from geophysics (tiltmetry, geodesy, etc), environmental monitoring (gas detection) to high-precision metrology for the mechanical, aeronautics and biochemical sectors.

Job description

In the context of the FUI MIRZA (Inclinometric Monitoring of Risks in Active Zones) project, we are seeking a full-time Post-Doctoral Associate or Research Engineer in optoelectronic sensor instrumentation to join the OSE research group. This project seeks to develop a fibre interferometric Fabry-Perot sensor (or equivalent) for absolute distance measurements. The contract, funded by BPI, is fixed-term for 24 months.

The candidate will study and analyze wavelength references based on cavities and/or gas cells to quantify their characteristics and propose an appropriate solution adapted to the development of a fibre-based interferometer for absolute measurements. He or she will develop a test bench to carry out characterisation tests on the fibre sensor in a controlled environment (temperature influences, parasitic vibration, noises, etc). The fibre interferometric sensor will next be integrated with geo-mechanical elements to build inclinometry-based geophysics instruments. These prototypes will subsequently be validated at several test sites to determine their operational performance for the anticipated solicitations.

The candidate will work in close collaboration with our partners in this project and will be requested to participate in the technical work meetings during the contract term. He or she must be able to demonstrate strong team working spirit and a minimum level of autonomy to perform the required tasks. He(She) will submit/present regular progress reports of his/her work the intervals of which will be agreed upon with his(her) supervisors and will also participate in the writing-up of scientific paper(s) for publication purposes.

Essential skills

The candidate will hold a PhD or have relevant experience in the design, development and testing of fibre-based interferometers and must possess the following skills:

- fibre interferometry and experience with reference wavelength cavities and/or gas cells

-          optoelectronic sensor instrumentation

-          experience in sensor set-up and testing, and in test bench development

-          analysis and processing of data

-          data acquisition

Job details

Position: Post-Doctoral Associate or Research Engineer in fibre interferometers and optoelectronic sensor instrumentation with 2-3 years of relevant experience

Salary scale:   46k€ - 53k€ per annum depending on experience

Deadline for application:  30/06/2016

Desired state date: 01/10/2016

Place of employment: OSE Group, LAAS-CNRS, at the ENSEEIHT-INPT site in Toulouse, France

 

Application details

You will be required to send a covering letter/supporting statement of research interests to describe how past experience will fit with the advertised position, a CV and the details of at least one referee for your application to:

Dr Han Cheng SEAT 

OSE, LAAS-CNRS

Tel: +33 (0)5 34 32 25 61 

Email: seat@enseeiht.fr

Informal enquiries may also be addressed to Dr Seat.

Revenir

 

 

Post-Doc en Electronique et Développement de Logiciel pour l'Instrumentation de Capteur Optoélectronique

 

Localité : LAAS-CNRS Toulouse

CDD 24 mois

Contexte

Le groupe Optoélectronique pour les Systèmes Embarqués du LAAS-CNRS développe des capteurs optoélectroniques et leurs instrumentations associées. Les champs d'applications s'étendent de la géophysique (inclinométrie, géodésie, etc), de la surveillance d'environnement (détection de gaz) jusqu'à la métrologie de précision pour la mécanique, l'aéronautique et la biochimie.

Description du poste

Dans le cadre du projet FUI MIRZA (Monitoring Inclinométrique des Risques dans les Zones Actives), nous recherchons un Ingénieur de Recherche ou un Post-Doc en programmation instrumentale temps-réel avec une bonne expérience en électronique, en microcontrôleur et en développement de logiciel pour participer au développement d'un système de pilotage d'un capteur fibré interférométrique.

Le(La) candidat(e) interviendra au niveau de l'électronique de pilotage du capteur fibré, de l'acquisition de données et du logiciel de traitement de ces données. Il(Elle) utilisera le langage C/C++ dans ce développement instrumental. Il(Elle) participera aux différentes étapes de tests en laboratoire du capteur afin de valider les performances du programme de pilotage conçu. Le programme développé sera aussi testé lors des phases de validation du capteur sur plusieurs sites de test.

Le(La) candidat(e) travaillera en collaboration avec ses encadrants et les partenaires du projet, et participera aux réunions techniques. Il(Elle) devra démontrer une capacité de travailler en équipe ainsi qu'une autonomie pour mener à bien les tâches qui lui sont confiées. Il(Elle) rédigera des rapports d'avancement à des échéances fixées en concertation avec ses encadrants et participera à la rédaction d'articles scientifiques.

 

Profil recherché

Le (La) candidat(e) devra posséder les compétences ci-dessous:

-          programmation en C/C++ pour pilotage instrumental

-          programmation de microcontrôleurs

-          électronique de modulation et de démodulation

-          expérience en acquisition et en traitement de données

-          expérience en rédaction de documents techniques

 

Détails du poste

Corps: Ingénieur de Recherche ou Post-Doc en instrumentation capteur, programmation temps-réels, électronique, traitement de données avec minimum 2 ans d'expérience

Salaire mensuel indicatif:   46k€ - 53k€ brut per annum selon expérience

Date de prise de fonction souhaitée: 01/10/2016

Date limite d'envoi de dossier:  30/06/2016

Lieu d'affectation: Groupe OSE, LAAS-CNRS, sur le site de l'ENSEEIHT-INPT, Toulouse, France

 

Contact

Merci d'envoyer un CV, une lettre de motivation détaillant les expériences précédentes ainsi qu'au moins une lettre de recommandation avant le 30/06/2016 à

Mr Han Cheng SEAT 

OSE, LAAS-CNRS

Tel: +33 (0)5 34 32 25 61

 Email: seat@enseeiht.fr

Vous pouvez contacter M. SEAT pour d'autres renseignements supplémentaires.

Revenir

 

 

Post-Doctoral Associate in Electronics and Software Development for Optoelectronic Sensor Instrumentation

Location : LAAS-CNRS Toulouse

24 months fixed-term

Introduction

The Optoelectronics for Embedded Systems (OSE) research group of LAAS-CNRS develops optoelectronic sensors and their associated instrumentation for a wide range of applications extending from geophysics (tiltmetry, geodesy, etc), environmental monitoring (gas detection) to high-precision metrology for the mechanical, aeronautics and biochemical sectors.

 

Job Description

In the context of the FUI MIRZA (Inclinometric Monitoring of Risks in Active Zones) project, we are seeking a full-time Research Engineer or Post-Doctoral Associate in real-time instrumentation programming with a strong background in electronics, microcontrollers, and in software development to join the OSE research group. This project seeks to develop a real-time system to drive a fibre interferometric sensor for absolute distance measurements. The project is funded by BPI and the contract is fixed-term for 24 months.

The candidate will be involved in the electronic design of the drive system for the fibre sensor, in the data acquisition and processing aspects as well as in the complete software integration of the necessary functions for the sensor system. The instrumentation development will be carried out in the C/C++ environment. He or she will carry out test phases of the sensor control programme in the laboratory and will participate in its field trials for validation during deployment at various test sites.

The candidate will work in close collaboration with his supervisors and our various project partners and will be required to participate in technical meetings upon request during his/her contract term. He or she will demonstrate strong team working together with a necessary level of autonomy to perform the required tasks. The candidate will also be required to submit/present progress reports at regular intervals to be agreed upon with his(her) supervisors and contribute to the writing-up of paper(s) for scientific publications.

 

Essential skills

The candidate will have strong experience or hold a PhD in real-time instrumentation for optoelectronic sensor systems and must possess the following skills:

-          real-time instrumentation programming in C/C++

-          microcontroller programming

-          electronics and design for signal modulation and demodulation

-          experience in data acquisition, processing and analysis

-          writing and presentation of technical documents

 

Job Details

Position: Research Engineer or Post-Doctoral Associate with 2-3 years of relevant experience

Salary scale: 46k€ 53 - k€ per annum depending on experience

Deadline for application: 30/06/2016

Desired state date: 01/10/2016

Place of employment: OSE Group, LAAS-CNRS, at the ENSEEIHT-INPT site in Toulouse, France

 

Application details

Please send a covering letter/supporting statement to describe how past experience will fit with the advertised position, a CV and the details of at least one referee for your application to:

Dr Han Cheng SEAT 

OSE, LAAS-CNRS

Tel: +33 (0)5 34 32 25 61 

Email: seat@enseeiht.fr

Informal enquiries may also be addressed to Dr Seat

Revenir

 

 

Développement d’actionneur de sûreté à nano thermite

Proposition Ingénieur de Recherche ou Post-doc  au LAAS-CNRS équipe NEO

12 mois à partir du 1er janvier 2017

 

Domaine:

Développement de techniques de microfabrication (MEMS) et mise au point de films minces par PVD à base de métaux et bi-métaliques

Compétences requises :

Le ou la candidat(e) doit être formé(e) en :

         -   utilisation CATIA ou logiciel équivalent,

-  technologie MEMS (photolithographies, PVD, gravure chimique, gravure sèche et technique additive).

- méthodes de caractérisations pour qualifier les différentes étapes d’un procédé (profilométrie, mesures électriques, optiques, analyse chimique…).

Le ou la candidat(e) doit être en mesure de travailler en équipe au sein du laboratoire et aussi en collaboration avec un industriel ce qui implique du « reporting », le suivi du projet, la tenue de réunion, le respect de certaines exigences de confidentialité et de rigueur de planning.

Expérience :

Dans ce travail, il est attendu que le ou la candidat(e) mette au point un nouveau composant, répondant à un cahier de charge d’un industriel et ayant un fonctionnement robuste et reproductible. Pour des raisons de confidentialité, les détails ne sont pas fournis dans cette annonce mais seront communiqués au cours de l’entretien.

Une expérience antérieure dans la réalisation de MEMS (capteurs, actionneurs et autres) est nécessaire. Des compétences complémentaires dans les techniques PVD seraient un plus mais ne sont pas obligatoires.

Contact : Carole Rossi, Directeur de recherche CNRS, rossi@laas.fr ou tel. 05 61 33 63 01

Revenir


 

Seek for a Nano-material scientist

LAAS-CNRS – NEO team

Duration: 18 months

Contact : Carole Rossi, Directeur de recherche CNRS, rossi@laas.fr ou tel. 05 61 33 63 01

 

LAAS-CNRS seeks for a self-motivated post-doctoral researcher to take in charge a French-US research project aimed at developing advanced nano-material for energy production applications.

The main goal is to explore how the interface chemistry of nanomaterials affects their thermal properties. This position will involve the synthesis of nanoscale thermite materials (e.g., Al/CuO nanolayers) including potential physico-chemical modifications of their interfaces. The candidate will interact with a larger group effort exploring advanced thin films and nanomaterials for energy production applications, with a particular emphasis on controlling the physical structure and interface chemistry of Al/CuO nanolaminates to develop a better understanding of the fundamental structure-property relationships of such materials. The collaborative environment requires a candidate who has the ability to work as part of a team with scientists coming from different disciplines and to learn topics outside his area of expertise. The position will involve a combination of nano fabrication (RIE, photolithography, PVD), advanced characterization (HR-TEM, XPS, DRX) as well thermal and electrical analysis to characterize accurately the energetic capabilities.

The candidate will be required to work temporary in clean room facilities and to follow safe work procedures, as well as to handle chemical waste properly and keep a clean, well-organized work environment.

Required Education and Experience:

Must be a recent PhD graduate (within the last three years).

The ideal candidate for this position should have a strong background in the following areas: (1) nanomaterial synthesis and manipulation; (2) physico-chemical modificaions of surfaces (e.g., nanocrystals, nanowires, thin films); and (3) nanoscale characterizing  nanomaterials and their surfaces. Although general expertise in nanotechnologies, chemical engineering and manipulation will be considered.

Preferred Qualifications Ph.D. in materials science & engineering, physics, mechanical/electrical engineering or related fields.

Revenir