David PECH, (3D)cap pour l'ERC !

Lundi, 27 Novembre, 2017

David Pech, chargé de recherche CNRS au sein de l’équipe ISGE du LAAS-CNRS, a obtenu une bourse Consolidator Grant du Conseil Européen de la recherche (ERC) pour son projet 3D-CAP sur les micro-supercondensateurs. Ces micro-dispositifs sont des composants électroniques capables de stocker de manière réversible l’énergie électrique.

Doté d’un montant de 1,7 millions d’euros sur 5 ans, 3D-CAP a pour ambition de développer des micro-supercondensateurs à base d’électrodes RuO2 tridimensionnelles surpassant les propriétés des micro-batteries actuelles en matière de durée de vie et de puissance délivrée. Ces composants d’un nouveau genre permettraient de contribuer de manière significative au développement de l’électronique nomade et des réseaux de capteurs autonomes en énergie.

L’excellence scientifique au niveau européen est l’un des principaux critères de sélection de ces bourses qui récompensent des chercheurs talentueux possédant entre 7 et 12 ans d’expérience depuis l’obtention de leur doctorat, ayant un parcours scientifique prometteur et qui souhaitent consolider leur équipe de recherche.

 

David PECH


Diplômé de Polytech’Paris (Paris 6) en 1999, David Pech fait une thèse en électrochimie à l’INSA de Lyon. Il travaille ensuite sur le développement de supercondensateurs hybrides pour le stockage de l’énergie dans le cadre d’un séjour post-doctoral de 18 mois à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM, Canada). Il rejoint le Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes du CNRS (LAAS-CNRS) en 2008 pour développer une toute nouvelle thématique, celle des ‘‘micro-supercondensateurs’’. Il est recruté en 2010 comme chargé de recherche au CNRS. Ses travaux portent sur la mise en place de différentes filières technologiques pour la réalisation de micro-dispositifs de stockage de l’énergie électrique pour l’autonomie des systèmes embarqués.

En savoir plus sur les micro-supercondensateurs à grande capacité de stockage et lire l'article sur les performances augmentées des nano-supercondensateurs miniaturisés