Yves Chabal reçoit le diplôme de Docteur Honoris Causa

Vendredi, 9 Juin, 2017

 

Le professeur Yves Chabal s’est vu décerner mardi 6 juin le diplôme de Docteur Honoris Causa par Jean-Pierre Vinel, président de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier.

Ce titre honorifique de prestige est une marque de distinction qui récompense un parcours hors norme, au plus haut niveau international. Détenteur d’une « chaire d’attractivité » de l’Université Fédérale de Toulouse, Yves Chabal est actuellement chercheur associé au sein de l’équipe NEO (Nano-ingénierie et intégration des oxydes métalliques et de leurs interfaces, département GE) du LAAS, où il travaille à l’élaboration de matériaux énergétiques de nouvelle génération.

Diplômé de l’université de Princeton, il obtient son doctorat à l’université de Cornell et intègre ensuite les Bell-Labs pour deux décennies avant de rejoindre l’Université. Yves Chabal est aujourd’hui Professeur à l’Université du Texas à Dallas (Etats-Unis) où il dirige le département des sciences de la matière et de l’ingénierie. Basés sur une maîtrise profonde des techniques de caractérisation in situ, particulièrement la spectroscopie infrarouge, ses travaux de recherche sur les surfaces de tungstène et de silicium (structure, dynamique, chimie de fonctionnalisation) vont avoir un impact scientifique important dans des domaines applicatifs divers, en microélectronique, en photonique, sur les matériaux avancés pour l’énergie, le stockage d’hydrogène, les nanostructures à base de graphène... Il est découvreur de nombreux phénomènes à la base des processus d’oxydation des surfaces et de l’auto-organisation des interfaces organiques/inorganiques.

Sa collaboration avec le LAAS remonte aux années 2000, née d’une complémentarité entre les travaux du LAAS en modélisation à l’échelle atomique (Alain Estève) et les caractérisations fines des chimies de surfaces établies par Yves Chabal, avec un point d’orgue, en 2010, et la mise au point d’une nouvelle chimie de surface pour le silicium (Nature Materials). Cette synergie s’est vue complétée à la fin des années 2000 par les compétences de Carole Rossi en matière de technologies d’élaboration de matériaux hautement réactifs. Globalement, la collaboration aura été sanctionnée par de nombreux projets, ANR/NSF, PUF, CNRS-LIA et actuellement « chaire d’attractivité » IDEX.

Crédit Photo : ©Université Toulouse III – Paul Sabatier