Les start-ups

Avec son nombre important de chercheurs permanents et de doctorants, et un partenariat de longue date avec le monde des entreprises, le LAAS-CNRS se situe à la croisée des chemins entre défis scientifiques, innovation et marchés.

Le laboratoire favorise la démarche de ses chercheurs, ingénieurs, techniciens ou doctorants dans la création de leur propre entreprise et les accompagne pendant les premières années de leur existence en leur offrant un soutien technologique et de proximité, et en les hébergeant pendant la phase d’incubation. Le CNRS étant membre de l’incubateur régional de Midi-Pyrénées et administrateur de la société d’accélération de transfert technologique Toulouse Tech Transfer, les projets de création d’entreprise peuvent naturellement bénéficier du soutien de ces structures.

Parmi les start-ups lancées par des membres du LAAS-CNRS, on peut citer :

  • 3dis technologies, technologie d’interconnexion 3D (2014)
  • i Habitation, domotique pour installations nouvelles ou la rénovation (2012)
  • seeks, moteur de recherche libre coopératif (2011)
  • Naïo Technologies, développements technologiques et robotique pour l’agriculture (2011)
  • Exem, monitoring EM en radio communications (2010)
  • Epsiline, anémométrie par technologie laser (2009)
  • 31 Degrees, traitement de surface pour la réalisation de MEMS (2008)
  • QoS Design, simulation/optimisation de réseaux (2004)
  • Kineo CAM, planification du mouvement (2000 – acquise par Siemens PLM Software en 2012)

On note en particulier une intensification dans la démarche de création d’entreprises au cours des dernières années. Il faut également souligner que le lien avec ces jeunes pousses se poursuit souvent bien au-delà de leur création, que celles-ci soient nées au sein du  laboratoire ou à l’extérieur de ses murs.