Georges Giralt, co-fondateur du LAAS et roboticien visionnaire




Georges Giralt (1930-2013) a contribué à la construction du LAAS, au côté du professeur Jean Lagasse dont il a été l’adjoint à la direction du LAAS de 1968 à 1974. Directeur de recherche de classe exceptionnelle au CNRS, Georges Giralt était aussi un spécialiste de la robotique mobile. Son influence a été déterminante dans l’histoire de cette discipline qu’il a contribué à faire naître. 

Entré au CNRS en 1956, Georges Giralt a débuté sa carrière en électronique, particulièrement sur l’utilisation des premiers composants semi-conducteurs au sein d’un système analogique. Après une extension progressive de ses recherches vers la théorie des systèmes et l’automatique, c’est dans le domaine de la robotique mobile qu’il déploiera toute sa force créatrice et acquerra une reconnaissance internationale. Le très large spectre de ses compétences scientifiques a ainsi fait de lui l’instigateur des thématiques originelles du LAAS. Son doctorat es sciences en électronique en 1958 ouvrit un aspect très innovant sur les fondements des régulations électroniques à semi-conducteurs. Il fut ensuite dans les années 60 l’un des initiateurs du volet Composants électroniques au laboratoire qui a conduit à l’activité Micro et nanosystèmes d’aujourd’hui. Ses travaux lui valurent la médaille d’argent du CNRS en 1972. Puis, de retour au LAAS après un séjour d’un année à l’Université de Berkeley, il fonde le groupe Robotique et intelligence artificielle du laboratoire et, à contre-courant des recherches en robotique de l’époque, lance en 1976 un projet de robot mobile autonome, Hilare, initiant ainsi la notion d’intelligence appliquée à une machine. Cette étape marquante et les développements qui ont suivi lui confèrent une renommée majeure en France et au niveau mondial. Le prestigieux prix international Joseph Engelberger lui sera décerné en 1997. 

Eminent scientifique, très attaché au CNRS, Georges Giralt fut aussi un visionnaire d'une clairvoyance remarquable et l’âme scientifique du LAAS. Par son charisme et sa conviction, il a su mobiliser et dynamiser les énergies de tous ceux qui l'ont côtoyé. Le LAAS sait tout ce qu’il doit à cet homme ardent, passionné et d'une humanité rare. 

A consulter aussi : 

Les témoignages adressés au LAAS après son décès 

L'interview accordée à la Lettre du LAAS en 2008 
 

- Vidéos en ligne (quelques minutes chacune, 36 min le tout)

  • Résumé de la carrière de Georges Giralt (haute ou basse résolution)
  • Les origines d’une vocation : rencontre décisive avec Jean Lagasse (haute ou basse résolution)
  • Les débuts de l’électronique : l’expérience du projet CERN - Les débuts des recherches en électronique au laboratoire, entretien avec Roland Prajoux (haute ou basse résolution)
  • L’aventure du LAAS - Le LAAS en 2008, entretien du directeur Raja Chatila (haute ou basse résolution)
  • L’année sabbatique à Berkeley, université de Californie, USA  (haute ou basse résolution)
  • Robotique et intelligence artificielle - Vers un robot autonome: expérience Hilare 1977, entretien avec Roland Prajoux - La "manip des cubes", l'une des premières expérimentations en robotique du laboratoire, par Roland Prajoux (haute ou basse résolution)
  • Le programme national ARA (automatisation et robotique avancée) - ARA présenté par Rachid Alami (Responsable pôle robotique et intelligence artificielle au LAAS) (haute ou basse résolution)
  • Les robots d’intervention sur site planétaire (programme RISP) - Après le robot d'exploration, le robot de service et le robot aérien … par Raja Chatila, directeur du LAAS (haute ou basse résolution)
  • Conclusion : le robot et l’humain, quelle cohabitation pour demain ? Les applications de la robotique par Rachid Alami (haute ou basse résolution)