Diagnostic dans des contextes coopératifs et pour les systèmes en réseau

Les architectures distribuées sont devenues un standard dans de nombreux domaines, la conception de systèmes de diagnostic sur de telles architectures devient essentielle. Dans ce cadre, l'activité de diagnostic s'appuie sur un ensemble de diagnostiqueurs qui élaborent dans un premier temps des diagnostics dont la cohérence est locale. La cohérence globale de ces diagnostics s'obtient ensuite soit par centralisation des diagnostics locaux dans un superviseur global (approche décentralisée) soit par communication entre diagnostiqueurs locaux (approche distribuée). Dans ce contexte, l'objectif des travaux de l'équipe DISCO est le développement d'architectures de surveillance génériques, robustes aux reconfigurations du système sous-jacent, qui fournissent un diagnostic du système exact tant au niveau local qu'au niveau global.

Deux thèmes principaux sont particulièrement étudiés.

Le premier est le développement d'algorithmes de déploiement d'un ensemble coordonné d'agents diagnostiqueurs (systèmes multi-agent) capable d'effectuer efficacement un diagnostic soit sur des systèmes (avion, voiture, satellite, robots,...), ce qui s'appelle communément le diagnostic de pannes ou de défauts, soit sur l'environnement du système (diagnostic de situations) où le diagnostic consiste à déterminer si le système évolue dans des conditions environnementales anormales.

Le second thème concerne le diagnostic dans les systèmes de communications ou orientés service avec une optique de recherche de problème de qualité de service en opposition au problème plus classique de recherche de pertes fonctionnnelles. Initialement dans ces domaines, les décisions s'appuient généralement sur une analyse symptomatique sans recherche de la cause réelle du problème et conduisant ainsi à des actions infructueuses voire inutiles. À partir des travaux et de l'expérience acquise dans le cadre du projet européen WsDiamond (Web Services –DIAgnosability, MONitoring and Diagnosis), l'étude de la capacité d'adaptation du système dirigé par le diagnostic ouvre une voie de recherche prometteuse. En collaboration avec l'equipe LAAS-SARA, les axes de recherche sont:

  • Diagnostic coopératif entre les couches transport et application d'un réseau quand le défaut peut avoir un impact sur les différentes couches réseau et donc sur les applications supportées.
  • Diagnostic pour la gestion coopérative de la qualité de service, en considérant plusieurs types de défauts, notamment les fautes exogènes comme, par exemple, les flux d'échanges élevés non prévus impactant la qualité de service. L'approche étudiée est une évaluation de situation s'appuyant sur des modèles dynamiques évolués (motifs temporels) associés aux différentes situations du traffic devant être détectées.
  • Diagnosticabilité et protocoles de signalisation : le problème considéré se rapporte à l’intégrité des données retournées par ces protocoles, alors qu’ils peuvent être corrompus par des changements topologiques imposés au réseau, des congestions, des variations de délai, etc.


Le projet LAAS ADREAM fournit un cadre général pour approcher les différents problèmes mentionnés ci-dessus, le but ultime de ces travaux étant la spécification, la conception, la mise en œuvre et le déploiement d'un ensemble de systèmes coopératifs mobiles et autonomes vérifiant des propriétés bien établies (sûreté, capacité d'auto-guérison ou d'auto-adaptation dans un environnement dynamique).