Décès de Roland Prajoux, membre fondateur du département Robotique

Vendredi, 29 Juin, 2018

 

Le Département Robotique du LAAS vient de perdre l’un de ses membres fondateurs, Roland Prajoux disparu vendredi 29 juin 2018.

 

C’est lors de sa formation d’ingénieur à l’Ecole nationale supérieure des arts et métiers que Roland découvre l’électronique et l’automatique, disciplines qui le font rêver et le conduisent à s’intéresser à la science des systèmes. Il décide alors d’effectuer une thèse au LAAS sous la direction de Jean Lagasse et de Georges Giralt sur les composants semi-conducteurs.

A leur côté il initie les actions du LAAS sur la physique des composants électroniques, dès les années 60, en publiant la première contribution du LAAS au développement des composants "nouveaux" à l'époque : diodes et transistors bipolaires au silicium. Ces travaux donneront lieu à une remarquable collaboration avec le CERN sur l’élaboration de générateurs utilisant un redresseur polyphasé et un filtre dynamique en tant que système de commande, pour la conception de ses accélérateurs. C’est à l’occasion d’un de ses nombreux déplacements à Genève dans le cadre de cet échange qu’il rencontrera son épouse Antoinette.

A la suite de ces travaux centrés sur l’électronique, Roland se passionne pour l’Intelligence Artificielle et contribue avec Georges Giralt aux débuts de la robotique mobile au LAAS.  À ce titre il est pressenti pour prendre en charge le vaste projet Automobile Intelligente : "PROMETHEUS”,  dont le groupe « Composants » héritera finalement  dans son volet capteurs. Roland devient ainsi l’un des pères du robot à roues Hilare, la plateforme robotique qui servira de support au développement de nombreux algorithmes dédiés à la navigation autonome. Durant les années qui ont suivi, Roland a contribué à travers de nombreuses actions à porter la robotique du LAAS au meilleur niveau. Il est l’un des fondateurs de cette école de pensée forte du LAAS, basée sur l’électronique et l’informatique, qui combine l’intelligence artificielle et la robotique pour les promouvoir comme une nouvelle discipline scientifique.

Au nom de tout ceux qui t’ont côtoyé et apprécié, nous te remercions, Roland, et t’adressons notre reconnaissance et notre amitié. Merci pour ton enthousiasme, ta curiosité et tes connaissances dans de nombreux domaines qui ont fait la richesse de nos échanges durant toutes ces années.  Merci aussi pour tes qualités humaines, ta nature épicurienne et ta passion communicative de la musique et notamment du jazz.  Nous pensons chaleureusement à toi, à ta famille et à tes proches auxquels tu manques tellement.