Décès de Laurent Escotte

Jeudi, 4 Mai, 2017

Notre collègue et ami, Laurent Escotte, professeur à l'IUT A de Toulouse et chercheur au sein de l'équipe MOST du LAAS est décédé le 4 mai dernier.

Après un doctorat de l’Université de Limoges en 1988, Laurent ESCOTTE a travaillé un an comme ingénieur en CAO des circuits micro-ondes dans une entreprise toulousaine. Maître de conférences en 1989 à l’Université Paul Sabatier, il a rejoint le département Génie Electrique et Informatique Industrielle à l’IUT et le LAAS-CNRS. Il a soutenu son HDR en 1999 pour devenir professeur des universités la même année.

Laurent était avant tout un expérimentateur menant ses activités de recherche principalement dans le domaine de la mesure du bruit de fond en hyperfréquence. Ses travaux concernant la modélisation du bruit dans les nouvelles filières technologiques de composants micro-ondes ont tous été rendus possibles grâce aux efforts qu'il a déployés pour développer des bancs de mesure performants permettant ainsi de disposer de données expérimentales. Cela lui a permis aussi d’avoir de nombreux liens avec la communauté scientifique. Plus récemment il s’était tourné vers une autre application de ses compétences pour la radiométrie.

Laurent était aussi un enseignant très impliqué dans sa mission. Il a contribué à l’élaboration de nombreux enseignements et n’a jamais hésité à se lancer dans la construction de nouvelles formations comme la mise en place de la Licence Professionnelle Ingénierie des Systèmes de Radiocommunication, un an après l’ouverture des premières licences au niveau national. Il a ensuite aménagé cette formation de manière à ce qu’elle puisse accueillir tout type de public : contrat de professionnalisation, congé individuel de formation, salarié et demandeur d’emploi. Dernièrement, il s’était très investi dans la création de formations présentant un fort degré d’innovation pédagogique de type MOOC et SPOC. Laurent était un enseignant-chercheur très rigoureux et exigeant. Fort de son expertise scientifique, et étant entouré par de nombreux enseignants-chercheur du département EEA de la faculté des sciences et d'ingénierie de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier, il s’est toujours appliqué à faire le lien entre ce département et l’IUT. Il intervenait ainsi en seconde année de Master.

Laurent était curieux, attiré par la découverte et l’aventure, et il aimait partager, dans le travail, mais aussi autour de sa passion pour le Rock'n'roll. Après la constitution d’une collection fournie de vinyles souvent rares et parfois inaudibles, il expérimentait encore depuis quelques temps, basse en main, dans un groupe underground.