Comment des contraintes mécaniques limitent l'efficacité de la chimiothérapie

Vendredi, 23 Octobre, 2020

Les contraintes de compression auxquelles sont soumises les tumeurs solides réduisent la prolifération des cellules, ce qui limite l'efficacité des agents de chimiothérapie. C'est ce qu'ont montré in vitro des chercheurs du LAAS-CNRS, sur le cancer du pancréas. Ces résultats, qui suggèrent de nouvelles stratégies thérapeutiques, sont publiés dans la revue Physical Review Letters.

Parmi les mécanismes cellulaires qui peuvent induire une résistance au traitement des cancers par chimiothérapie, le rôle des contraintes mécaniques sur une tumeur solide est encore mal compris. Or, des contraintes de compression, dues à l'interaction entre la tumeur et le tissu qui l'entoure, ont un fort impact sur la physiologie des cellules. Des chercheurs de l'équipe  MILE - Micro-Nanofluidique pour les sciences de la vie et de l’environnement du LAAS-CNRS1 ont étudié l'influence des contraintes de compression sur l'efficacité d'un agent de chimiothérapie utilisé pour le traitement du cancer du pancréas, la gemcitabine. Ils ont ainsi observé l'effet de la gemcitabine sur un modèle in vitro de tumeur, d'abord en l'absence de contraintes mécaniques, puis en incluant les cellules dans une matrice élastique, qui exerce alors une compression sur la tumeur quand les cellules prolifèrent.

[...] A lire sur le site de l'INSIS


Retrouvez également un article du CRCT-Inserm et un article sur le site Le Monde.fr


1 En collaboration avec l'Institut italien de technologie (Gênes, Italie), l'université de Gênes (Italie), le Helmotz centre for infection research (Allemagne), le Centre de Recherche en Cancérologie de Toulouse (Inserm,Toulouse), et l'Institut lumière matière (CNRS/Université de Lyon).