You are here

Rattachement à la CID

Être rattaché à la CID 50 pour son évaluation

La CID 50 examine à vague et mi-vague les dossiers des chercheuses et des chercheurs qui consacrent à moyen et long termes une part importante de leur activité à la gestion, à l’appui et à l’accompagnement de la recherche. Les personnes évaluées par la CID 50 continuent, néanmoins, à être rattachées à leur section d’origine pendant au moins 5 ans. Cette dernière a pour mission d’évaluer leur activité de recherche, si elle existe, pour une part de leur temps de travail. La CID 50 peut aussi interroger la section d’origine sur l’impact managérial de leur action vis-à-vis du domaine scientifique considéré.

Les chercheuses et chercheurs hésitant à demander un rattachement peuvent contacter le président de la CID pour un avis informel. Nous les encourageons cependant à ne pas hésiter à faire des demandes de rattachement pour avoir un avis éclairé de l'ensemble de la commission. La demande de rattachement est une démarche assez légère (voir ci-dessous). 

Rattachement, promotions et concours

L'ensemble des chercheuses et des chercheurs du CNRS peuvent déposer des demandes de promotions (ou candidater au concours DR2) auprès de la CID 50. Les candidatures  doivent être accompagnées d’un rapport spécifique propre à éclairer la CID. Un rattachement préalable à la CID 50 est cependant encouragé. Dans l'éventualité de la réussite au concours, la chercheuse ou le chercheur est systématiquement rattaché ou co-rattaché à la CID pour son évaluation future. Ce rattachement est également attendu des promus par la CID 50 qui n'étaient pas rattachés au moment du dépôt de leur demande de promotion. 

Faire sa demande de rattachement

Les demandes de rattachement à la CID 50 se font auprès des services des ressources humaines des délégations régionales dont dépendent les chercheurs. En fonction de la date de dépôt de la demande, elle sera évaluée lors d'une session d'automne ou de printemps de la CID (voir calendriers). Elle doit parvenir à la CID en amont de la réunion de bureau de la session. Elle doit contenir un curriculum vitae et un descriptif des raisons justifiant le rattachement : activités de "gestion de la recherche" (voir critères) en cours ou futures. Elle peut également contenir des documents annexes tels que des lettres de mission, des avis, etc. sans que cela soit obligatoire. La demande vise à s'assurer que les activités relèvent de la CID. Ce n'est pas une demande d'évaluation. Le document n'a donc pas vocation à être exhaustif.

La CID 50 ne prendra en considération que les chercheuses et les chercheurs ayant fait un choix clair et raisonné de s’investir dans le management de la recherche dans le cadre d’un projet professionnel en adéquation avec leur grade. Lorsqu’une personne aura choisi cette orientation de carrière, la demande de rattachement devra intervenir au plus tôt et de préférence avant que l’activité relevant de la CID 50 ne limite l’évaluation par la section thématique. Les chercheuses et les chercheurs demandant à être évalués par la commission 50 doivent faire ressortir leur implication dans la gestion, l’appui et l’accompagnement de la recherche (voir critères).

Faire sa demande de détachement

Le rattachement à la CID 50 peut-être temporaire. Il est recommandé aux chercheuses et chercheurs dont l'implication dans la gestion, l’appui et l’accompagnement de la recherche n'est plus significative de demander à être détachés de la CID pour retourner à une évaluation exclusivement disciplinaire par une section du comité national. Les demandes de détachement se font, comme pour les rattachements, par le biais des services de ressources humaines des délégations régionales. Un courrier simple expliquant la demande est suffisant pour cette démarche.

Le détachement de la CID 50 peut également être prononcé suite à une évaluation à vague ou mi-vague. Dans le cas où la CID estime que les activités décrites dans le rapport de la chercheuse ou du chercheur ne relèvent plus de celle-ci, la CID n'émet alors "pas d'avis". Ceci peut conduire à un détachement. Les membres de la CID 50 seront reconnaissant aux collègues de penser à faire des demandes de détachement avant que cela ne conduise à "pas d'avis" lors d'une évaluation à vague. S'il est toujours intéressant de lire des rapports d'activité de chercheurs dynamiques et créatifs, il serait courtois de ne pas charger inutilement l'activité de la commission.

Cas de refus de rattachement

La commission n'a aucune prétention quant à l'évaluation d'activités de recherche.
Ainsi, à titre d'exemple, les chercheuses et les chercheurs menant des recherches sur le management de la recherche sont invités à prendre contact avec la CID 53 (Méthodes, pratiques et communications des sciences et des techniques).

La CID 50 n'a pas plus vocation que les autres sections du Comité national à résoudre des situations ayant conduit à des suivis post-évaluation.
Aussi, les sections du Comité national confrontées à l'évaluation de chercheuses et de chercheurs dont les activités réelles et avérées ne relèvent plus de recherches disciplinaires dans leur champs de compétence, sont invitées à n'émettre "pas d'avis" et recommander une demande de rattachement, soit à une autre section disciplinaire, soit à la CID 50.

Une attention particulière concerne le rattachement à la CID 50 des directeurs d'unités. Cette question n'est pas pleinement tranchée. Une étude menée récemment intitulée "Directeur d’unité au CNRS : quelles incidences sur leur carrière de chercheurs ?" ne permet pas de conclure de façon univoque. Leur évaluation par les sections disciplinaires n'est pas remise en cause et est actuellement la norme. Cependant, la CID 50 a par le passé accepté le rattachement de directeurs d'unités et est prête à étudier d'autres demandes, que ce soit au regard des lourdes charges administratives et de gestion qui incombent aux directeurs d'unités de très grande taille, ou pour d'autres motifs.