Equipe TSF

Responsable : Mohamed Kaaniche
Secrétaire : Sonia De Sousa

Les travaux de l'équipe portent sur la sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques, définie comme l’aptitude d’un système à délivrer un service de confiance justifiée. La sûreté de fonctionnement englobe les propriétés de disponibilité, fiabilité, intégrité, confidentialité, maintenabilité, sécurité par rapport aux conséquences catastrophiques (sécurité-innocuité ou safety), ainsi que de sécurité vis-à-vis des actions autorisées (sécurité-immunité ou security).

Thèmes de recherche


Mobilité Évolutivité et autonomie Ouverture Réactivité

Architecture

(Prévention et tolérance aux fautes)

Géo-localisation et vie privée

Modèles de calcul à mobilité explicite

Auto-organisation de nano systèmes tolérants aux fautes

Adaptabilité en ligne de logiciels de tolérance aux fautes

Défenses pour des systèmes adaptatifs autonomes

Protection de la vie privée

Protection des systèmes d’exploitation

Protection par virtualisation et diversification

Protection d’infrastructures critiques 

Applications orientées service

Détection au plus tôt d’erreurs dans les applications temps réel

Commandes de vol du futur

Robustesse des applications automobiles 

Analyse

(Élimination et prévision des fautes)

Évaluation de la sûreté de fonctionnement dans un contexte de mobilité 

Test de logiciels dans un contexte de mobilité

Analyse du risque dans des systèmes adaptatifs autonomes 

Test de logiciel des systèmes autonomes 

Caractérisation des attaques 

Évaluation des systèmes de détection des intrusions 

Mesures de sécurité 

Modélisation des interdépendances entre infrastructures critiques

Test et vérification formelle de modèles comportementaux

Étalonnage de la sûreté de fonctionnement 

Modélisation de la sûreté de fonctionnement de systèmes critiques

À en juger par les évolutions actuelles, les systèmes informatiques du futur seront constitués d'un grand nombre de systèmes incluant des constituants très hétérogènes allant des super-calculateurs et fermes de serveurs, interconnectés par milliers, à une myriade de petits systèmes mobiles et de minuscules systèmes enfouis (embedded systems) dans lesquels les logiciels et les services jouent un rôle déterminant. De tels systèmes peuvent être qualifiés d’ubiquitaires.

Un phénomène important à prendre en compte concerne les changements continuels que subiront de tels systèmes (ce phénomène existe déjà pour les systèmes actuels mais il sera amplifié dans le les futur). Ces changements peuvent être de nature fonctionnelle, environnementale ou technologique, entraînant de nouvelles menaces et de nouvelles classes de fautes.

Assurer la persistance de la sûreté de fonctionnement en présence de telles évolutions conduit au concept de résilience.

Du point de vue de la résilience, les systèmes ubiquitaires font face à quatre défis majeurs qui sont la mobilité, l’évolutivité et l’autonomie, l’ouverture et la réactivité.  L'équipe aborde ces défis selon deux points de vue complémentaires et étroitement liés :

  • Architecture : définition d’approches de conception, politiques, algorithmes et mécanismes, pour la prévention et la tolérance aux fautes.

  • Analyse : vérification pour l’élimination des fautes et évaluation pour la prévision des fautes.

Une vue d’ensemble des travaux de l'équipe TSF, structurée selon les quatre défis et les points de vue architecture et analyse est donnée dans le tableau Thèmes de recherche.

Une caractéristique forte concerne l’étendue des fautes prises en compte : les fautes physiques du matériel, les fautes du logiciel et les fautes d’interaction malveillantes, c’est-à-dire les intrusions. De plus, l'équipe s’appuie depuis de nombreuses années sur le développement conjoint de méthodes analytiques et expérimentales. Tout cela confère à léquipe un caractère tout à fait saillant dans le domaine de la sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques.