Architectures et Protocoles de Communication

Responsable : Philippe Owezarski

Les recherches menées visent à concevoir les architectures protocolaires pour les réseaux de demain. Cela implique de tenir compte des contraintes actuelles propres à ces réseaux : la qualité de service (QoS) et la sécurité dans des réseaux hétérogènes incluant notamment des réseaux sans fils et mobiles.

Dans ce contexte, l'objectif est de concevoir de nouveaux mécanismes d'adaptabilité à l'environnement courant à un moment donné, donnant l'impression aux utilisateurs de s'affranchir complètement des technologies des réseaux rencontrés sur les chemins des communications. Le réseau devra donc être ubiquitaire et "seamless''. A terme, l'objectif est de parvenir à concevoir un réseau "autonomique''.

Les méthodes mises en oeuvre pour y parvenir reposent sur le développement de nouvelles architectures, de techniques de conception orientées modèle et de techniques de validation et d'évaluation de performance. Les moyens pour ce faire reposent sur l'utilisation de techniques et d'outils de simulation, d'émulation, ainsi que sur des techniques de métrologie (mesure/supervision) des réseaux. De même, un gros effort est consenti pour le développement de plates-formes d'expérimentation (notamment Laasnetexp et GdX ). Ces plates-formes nous permettent de mettre en oeuvre, valider et évaluer expérimentalement les solutions proposées.

Les sujets de recherche principaux ont donc trait :

  • Aux architectures des réseaux d'accès qui sont de plus en plus variés, de plus en plus souvent sans fil et mobiles : réseaux locaux sans fil (WLAN), réseaux satellites, réseaux de capteurs.
  • Aux architectures d'intégration de réseaux et de services, en utilisant notamment le concept de la virtualisation de réseaux et de signalisation des réseaux virtuels.
  • Aux architectures de communications de bout en bout dynamiques et auto-adaptatives, i.e. capables de s'adapter à l'environnement courant.
  • A la sécurité, et notamment la détection des anomalies dans le trafic permettant de ne pas voir la QoS des réseaux dégradée en présence d'attaques de déni de service (DoS).
  • Aux techniques et outils d'évaluation expérimentale reposant sur l'émulation de réseaux et de trafics réalistes, et à la métrologie des réseaux, de leurs trafics et de leurs services.

Ces travaux sont soutenus par des projets contractuels. Pour de plus amples informations sur ces travaux de recherches, les projets ou les publications, référez-vous aux pages suivantes: